Un Käerjeng très opportuniste gagne le choc

Un Käerjeng très opportuniste gagne le choc

Toute l’équipe était chaude pour ce match de choc qui opposait le premier au deuxième, mais le FCM a été pris par la gorge et vite l’UNK a mené par 2:0 alors que le FCM revendiquait un penalty. Mondercange a poussé et a tout essayé, mais le but ne voulait pas tomber. Il a fallu attendre la 87ème minute pour voir finalement le but de l’espoir. Avec la dernière action de jeu, le FCM inscrit le 2:2, mais non, l’arbitre annule ce but, son juge de ligne avait levé le drapeau.

 

Comme déjà dit, ce match a commencé très mal pour le FCM. Avec la première action dangereuse, l’UNK ouvre le score, une douche froide pour le FCM. Ewen avait renversé le jeu, Jérôme Georges gagne le duel mais prolonge le ballon pour Barbaro qui devance Julian Caracciolo et bat Teddy Da Silva avec un tir croisé. Mondercange réagit tout de suite et se créé une occasion à la 13ème minute. Un coup franc est dévié de la tête par Johnny Amadei qui rate de peu le cadre. Le FCM presse haut et provoque une erreur de Joe Flick qui dégage sur Dany De Sousa. À la 18ème minute Hassan M’Barki entre dans la surface et est pris rudement en sandwich. Pour l’arbitre, il n’y a pas de faute. Alors que Hassan M’Barki est encore traité hors des limites du terrain, Käerjeng lance un contre sans que le FCM ne réussisse à toucher le ballon. Fostier décale sur la droite sur Albanese qui profite de l’espace que lui laisse Tom Laterza et du coin de la surface tente un tir croisé qui trompe pour la deuxième fois Teddy Da Silva. Mondercange est souvent un peu trop tard dans les duels mais continue ses efforts. À la 26ème minute un coup de franc de Dany De Sousa est dévié, mais Flick réagit excellement et dévie en corner. Trois minutes plus tard un corner arrive au deuxième poteau et trouve Ayoub El Guerrab qui rate le cadre de peu. Une tentative de 18 m de Dany De Sousa à la 43ème minute passe à côté et à la 45ème minute c’est encore Flick qui sauve son équipe en repoussant un tir puissant de 20 m de Johnny Amadei au-dessus de sa transversale.

 

En deuxième période, le FCM monte la cadence et maitrise pour la plus grande partie le ballon, mais arrivé à hauteur des 16 m, c’est souvent terminus. Il y a toujours un pied ou une tête qui réussit à intercepter le ballon ou bien de le dégager. Il faut donc attendre la 68ème pour voir la première bonne occasion de but pour le FCM. Kevin Ruppert va direction but et donne sur Alessandro Alunni qui se trouve devant Flick. Ce dernier réussi à dévier in extremis en corner. À la 74ème minute, Paul Bossi qui vient juste d’entrer dans le jeu, part de la ligne médiane pour conclure avec un tir croisé qui passe largement au-dessus du but. Mondercange continue de mettre sous pression Käerjeng, Deux minutes plus tard Malick N’Doye s’impose sur le flanc de droite et donne au milieu pour Anasse Bekhaled. C’est dévié en corner. Et le FCM continue ses efforts. À la 83ème minute un coup franc d’Hassan M’Barki trouve Kevin Ruppert qui prolonge avec une tête plongeante mais c’est à nouveau ce diable de Flick qui réussit à dévier sur sa ligne. Käerjeng semble résiste jusqu’au bout et dégage comme il peut, mais à la 86ème minute, Hassan M’Barki est mis à terre dans la surface. Il s’empare du ballon est bat finalement Flick du point de penalty. Mondercange continue à y croire et reçoit encore un coup franc dans les arrêts de jeu. Hassan M’Barki lève le ballon derrière la défense qui visiblement est prolongé par le défenseur Biagui. Flick dévie sur sa ligne mais Teddy Da Silva est là pour percuter le ballon de la poitrine dans les filets. Hélas, le juge de ligne lève son drapeau et il n’y a malheureusement pas de VAR car nous, après avoir regardé à plusieurs reprises les images du live Arena, on n’a pas vu de hors-jeu, surtout si le ballon vient de l'adversaire. Inutile de dire que les émotions étaient fortes après le coup de sifflet final. Le FCM qui s’est beaucoup investit dans ce match, méritait certainement beaucoup plus que cette défaite, une défaite qui montre cependant que le FCM n’est visiblement pas encore prêt pour les grands rdvs. La différence est que Käerjeng a été très efficace avec une réussite de 100% avec ses occasions tandis que le FCM a constamment percuté contre une défense comme un mur qui s’est sauvée comme elle pouvait.

 

Maintenant, il faudra continuer de travailler dur et de prendre neuf points dans les trois matchs qui restent à jouer cette année. Bissen, puis Junglinster à domicile et finalement Bettembourg.